lastminute.com dévoile les petits travers des vacanciers

Les bagages sont défaits, la crème solaire et le chapeau de paille ont été mis au placard pour quelques temps et les Européens reprennent le chemin du travail. Mais les vacances sont-elles réellement terminées ou les Européens les prolongent-ils en les racontant à leurs collègues de bureau ? Entre petits mensonges ou discrétion polie, l’étude* réalisée par lastminute.com révèle qu’il est difficile de savoir ce que les collègues de bureau ont vraiment fait de leurs vacances.

Les Européens semblent être plutôt du genre à préserver leur vie privée, même lorsqu’il s’agit de raconter leurs vacances à leurs collègues puisqu’ils sont 52% à en dire le minimum et passent en moyenne une vingtaine de minutes à parler de leurs vacances à leur retour au travail. Les Français semblent d’ailleurs être parmi les plus discrets puisqu’ils sont 65% à en parler pendant moins de 20 minutes. Les Espagnols sont quant à eux les plus bavards lorsqu’il s’agit des vacances : une trentaine de minutes en moyenne ! Ils sont également près de 10% à en parler pendant plus d’une heure.

 

Petits mensonges entre collègues

Cependant, malgré la discrétion des Européens, petits mensonges et légère vantardise sont aussi de mise au retour de vacances. L’étude lastminute.com révèle en effet que :

  • Les Français avouent se vanter de leurs vacances et notamment de leur bronzage (8%) ou du coût exorbitant de leur séjour (8%). Ils exagèrent pour rendre leurs collègues jaloux (11%) et aiment également raconter avoir fait des choses extraordinaires alors qu’en réalité ils se sont uniquement prélassés au bord de l’eau (12%).
  • Dans le sud de l’Europe, 39% des Espagnols et 34% des Italiens parlent des nouvelles personnes rencontrées lors de leurs vacances.  Et 15% des Espagnols racontent avoir fait plein de choses alors qu’ils ont passé leurs temps sur la plage ou au bord de la piscine… sans doute à faire des rencontres !
  • Du côté des Allemands, c’est l’hôtellerie qui est au centre de la conversation puisqu’ils sont 19% à se vanter d’avoir séjourné dans un hôtel incroyable.
  • Enfin, de l’autre côté de la Manche, les Britanniques, pourtant souvent moqués en France pour leur bronzage « vanille-fraise », sont 14% à se vanter de leur bronzage à leur retour de voyage.

 

*A propos de l’étude
Les chiffres sont tirés d’une enquête réalisée pour le compte de lastminute.com pour OnePoll. L’étude a été menée en ligne du 22 mai au 1er juin 2015. La taille totale de l’échantillon est de 1000 adultes en France, 2000 au Royaume-Uni, 1000 en Espagne, 1000 en Allemagne, 1000 en Italie.

Partagez cet article :